www.coetsens.com

Conseils RH à Marseille : L’Opca : partenaire formation privilégié des PME

L’Opca : partenaire formation privilégié des PME

OPCA Co et Sens

 

La visite du conseiller d’un Opca dans une PME déclenche le plus souvent la mise en œuvre d'une politique de formation au sein de cette entreprise, constate le Céreq.

45 % des PME de 10 à 19 salariés ont reçu au moins une visite d’un conseiller d’Opca au cours des trois dernières années, et 33 % de ces mêmes entreprises ont sollicité leur Opca dans la même période pour un financement. Ces deux taux sont moindres que dans le cas d’entreprises employant entre 250 et 499 salariés, puisque les chiffres constatés y sont respectivement de 85 % et 60 %.

 

L'Opca, partenaire privilégié

Ce constat est tiré d’une étude intitulée “Dispositif d’enquêtes sur les formations et itinéraires des salariés (Defis)”, initié par les partenaires sociaux dans le cadre du Conseil national d’évaluations de la formation professionnelle (CNEFP), conçu par le Céreq et dont une partie des résultats a été publiée la semaine dernière : 16 000 salariés et 4 500 entreprises sont interrogées depuis 2015 et jusqu’en 2019.

« Ce taux de visite auprès des PME par les Opca est plus important que ce que l’on entend souvent dire, analyse un des responsables de l’étude.

Les Opca sont des partenaires privilégiés pour accompagner les entreprises dans la mise en place de leur politique de formation. Viennent ensuite les prestataires de formation. Déclarer de fortes attentes, et ce quel qu’en soit le registre, est lié à la visite d’un conseiller de l’Opca.

Pour les plus petites, cela souligne l’importance de la relation nouée pour initier de nouveaux comportements vis-à-vis de la formation », précise l’étude.

 

Le taux de demande, de 33 %, n’est pas si éloigné de la moyenne nationale (40 %), voire de celui des entreprises de 2 000 salariés et + (46 %).

 

Les entreprises attendent de leur Opca un soutien financier (89 %), la proposition d’une offre de formations (64 %), des informations sur la politique de formation de la branche (62 %), la proposition d’outils pour construire le plan de formation (52 %), un appui dans l’évaluation des compétences ou des besoins de formation (51 %) et un conseil en ingénierie financière ou juridique (32 %).

 

Répondre aux exigences réglementaires

L’étude constate que, dès lors que les entreprises organisent une part importante de formations obligatoires, elles sont d’autant plus nombreuses à se tourner vers les collecteurs pour les y aider, car ces derniers fournissent « une offre de formation standardisée répondant à la réglementation ».

Plus d’un tiers des PME formatrices financent principalement des formations afin de répondre aux exigences réglementaires : 34 % des entreprises de 10 à 19 salariés contre 15 % des entreprises de 2 000 salariés et + sont dans ce cas.

De fait, 20 % des entreprises de 10 à 49 salariés ne prodiguent à leurs salariés que des formations obligatoires, pour seulement 7 % des entreprises de 2 000 salariés et +.